Crise sanitaire – Réaction des élus Démocratie 44

Posté le 30 avril 2020

Alors que le Premier ministre a présenté son plan de déconfinement, les élus Démocratie 44 tiennent tout d’abord à saluer l’action des femmes et hommes qui ont pendant le confinement poursuivi leur activité pour permettre au Pays et aux Français de faire face à la crise dans les meilleures conditions : soignants, enseignants, agents des forces de sécurité, personnels de la grande distribution, agriculteurs …

Ils saluent également les habitants de Loire-Atlantique qui ont globalement bien respecté les gestes barrières, les règles de distanciation sociale, ce qui a permis au Département de mieux résister que d’autres territoires aux assauts du virus et à ses effroyables conséquences.

Élus locaux, ils mesurent l’action des collectivités locales et de leurs agents qui ont su réagir dans l’urgence pour adapter leur action et mettre en place des dispositifs exceptionnels de soutien aux familles, personnes en situation de vulnérabilité et acteurs économiques.

Ils saluent l’action des élus et tout particulièrement des maires qui sont mobilisés depuis le début de la crise et qui ont agi en mettant en place des bons d’achat, en lançant des commandes de masques, en mobilisant les réserves citoyennes quand elles existent…

Ancrés dans leurs cantons respectifs, les élus Démocratie 44 ont pleinement participé à l’élaboration et à l’enrichissement des différents plans adoptés au niveau local.

Incontestablement, il y aura un avant et un après Covid-19. Il faudra prendre la mesure des conséquences sanitaires, sociales et financières engendrées par cette pandémie et il conviendra de réinventer bien des pans de notre société : du fonctionnement de nos institutions, à notre organisation territoriale et surtout budgétaire pour éviter que cela ne se transforme en désastre économique et sociale. Les élus Démocratie 44 y prendront toute leur part.

Alors que le Premier ministre a présenté sa stratégie de déconfinement, il reste nombre de questions sans réponses auxquelles les collectivités vont devoir répondre.

Dans le domaine du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration, dans le domaine de l’emploi, dans les mesures nationales d’accompagnement des entreprises et de leurs salariés, dans le soutien aux plus démunis… les réponses de l’État sont aujourd’hui incomplètes.

De son côté, le Département de Loire Atlantique va devoir s’adapter pour permettre le retour en classe des collégiens.

Si Edouard Philippe a indiqué que les élèves de 6ème et 5ème pourraient reprendre les cours le 18 mai, en effectifs réduits (15 élèves maximum), les questions d’organisation pratiques (comment fonctionne-t-on à effectif réduit, que font les élèves quand ils ne sont pas en classe, quid de la restauration scolaire…) devront être réglées par les seules collectivités sur la base d’éventuelles précisions du Ministre de l’Éducation.

Les élus Démocratie 44, siégeant dans les conseils d’administration des collèges, demandent à être pleinement associés aux décisions à venir. Ils demandent également que les parents de ces élèves soient consultés le plus largement possible.

La santé de nos concitoyens restant la priorité absolue, ils appellent les habitants de Loire Atlantique à respecter les gestes barrières et de distanciation physique.

Les commentaires sont fermés.