Mineurs non accompagnés et migrants – Gatien Meunier

Posté le 5 juillet 2019

Monsieur le Président,

Chers collègues,

Il s’agit ici de décliner votre projet stratégique 2017/2021 intégrant l’engagement de concevoir de nouvelles réponses en direction notamment des mineurs non accompagnés.

Nous souscrivons bien sûr à l’engagement pour l’accueil décent des migrants sur notre territoire. C’est un phénomène national qui touche particulièrement notre département.

Il est malgré tout important de souligner l’impact financier sur notre budget départemental avec des coûts non prévus initialement dans le budget départemental. Il nous est proposé le vote d’une subvention d’investissement à hauteur de 3 500 000 euros pour des travaux de rénovation d’un coût global de 5 293 762 euros, sur lequel le Département délivre un prêt bancaire de 100 % de son montant pour l’association PEP Atlantique Anjou.

Nous avions souligné que les crédits proposés au titre de l’accueil des mineurs non accompagnés dans le budget 2019 s’élevaient à 16 900 000 euros, soit une augmentation de plus de 16 %.

130 MNA seront accueillis par le Département dans des appartements semi-collectifs ou autonomes.

J’ai plusieurs questions sur ce dossier crucial pour la Loire Atlantique.

Au regard de cette situation, je considère que l’État n’assume pas toutes ses responsabilités, car la politique migratoire, l’accueil, l’hébergement et l’accompagnement des migrants lui appartiennent. Et aujourd’hui, il n’est pas à la hauteur !

Mais, je considère que les acteurs politiques et associatifs qui militent pour l’accueil inconditionnel portent également une responsabilité dans la situation que la Ville de Nantes et le Département connaissent. A ce sujet, je partage en tous points l’analyse du Secrétaire Général de la Préfecture paru dans la presse le 17 juin dernier.

Aussi, aujourd’hui, ce discours entraine, au quotidien, des situations humaines et sanitaires intolérables.

Ainsi, vous est-il possible de nous dresser les perspectives de cet accompagnement dans sa globalité concernant les mineurs non accompagnés ? Quels sont vos rapports avec l’État après avoir cosigné un courrier avec les associations pour trouver des solutions ?

Quelles solutions comptez-vous mettre en œuvre et quelles perspectives avez-vous défini ?

Je vous remercie.

Nous voterons ce rapport.

Les commentaires sont fermés.